LE REIKI

 

L’esprit inhérent à l’énergie universelle préside à toute forme de vie.

Cette très ancienne méthode de soins repose sur les enseignements spirituels japonais dont l’usage fut perdu puis redécouvert à la fin du 19e siècle par un moine japonais, Mikao Usui (1865 – 1926).

Elle est basée sur une éthique mise en œuvre par des principes fondamentaux simples et par l’application des mains sur certaines zones du corps. Accessible à tous, le Reiki rééquilibre les différents niveaux de l’être. Pour retrouver vitalité et harmonie.

 

Pratiquer le Reiki c’est permettre à notre énergie vitale de mieux circuler dans un organisme fatigué ou malade. A la différence d’autres techniques énergétiques, il n’y a ni massage ni stimulation de points particuliers.

 

La méthode fait référence aux quatre nobles vérités du bouddhisme, fondées sur la souffrance inhérente à toute vie. Dans cet esprit, elle vise à soulager les tensions mentales qui nous gouvernent trop souvent. Le Reiki procure à celui qui le pratique la libération de la souffrance aux différents niveaux de son être –physique, spirituel, mental – ainsi qu’à participer au soulagement de tous les êtres sensibles dans son environnement.

On offre le Reiki à toute personne qui désire trouver la paix intérieure et apporter l’aide autour d’elle.

 

Le Reiki n’est pas seulement une méthode se soin : c’est un véritable art de vie. Afin de potentialiser les effets des soins dans le temps, il est recommandé d’adopter une hygiène de vie que Mikao Usui a résumée dans les cinq principes suivants :

 

Juste pour aujourd’hui

 

J’évite toute colère,

Je dissipe mes inquiétudes,

Je montre de la gratitude,

Je travaille pour me grandir,

Je suis bon envers autrui.

 

Cette formulation invite à une pratique régulière et est uniquement centrée sur l’observation de la qualité de nos actes à l’instant où nous les accomplissions : à nous de les modifier si nous remarquons que nous ne les effectuons pas au meilleur niveau de nous-mêmes.

Ceci s’applique en dehors de tout esprit de compétition ou de comparaison, donc sans culpabiliser. Il ne s’agit pas de partir à la recherche d’une perfection.